Hygiène intime : 6 pratiques à bannir absolument

C’est une mauvaise habitude dont vous pouvez certainement vous passer. Si ce n’est pas le cas, repérez les jours où vous avez le plus de pertes vaginales (souvent au milieu du cycle puis juste avant les règles) pour n’en porter que ces jours là.

Privilégiez des protèges-slip lavables, meilleurs pour votre santé et pour l’environnement.

La détox du vagin

La détox vaginale compte de plus en plus d’adeptes, notamment aux États-Unis. Le principe ? Prendre des bains de vapeur à partir de décoction d’herbes afin d’offrir une cure de santé à notre vagin.

Plébiscitée par les célébrités américaines comme Gwyneth Paltrow, la détox permettrait d’éliminer les toxines mais aussi d’atténuer les règles douloureuses ou encore de lutter contre les infections urinaires. Cependant, cette pratique n’est pas du tout recommandée : le vagin n’a pas besoin d’être détoxifié puisqu’il est capable de se nettoyer tout seul.

Une autre méthode, plus dangereuse, consiste quant à elle à s’insérer des sachets (oui des sachets !) d’herbes médicinales dans le vagin. En plus d’irriter votre vagin, le risque est de développer le fameux syndrome du choc toxique.

Donc, la détox du vagin, c’est non !

L’utilisation de déodorants intimes

Aussi incroyable soit-il, il est possible de trouver dans le commerce des déodorants intimes. Même sans alcool et sans parfum, ces produits sont à éviter car ils peuvent, en plus de déséquilibrer votre flore vaginale, déclencher des irritations, des brûlures ou des irritations.

About the author

admin

Leave a Comment